p

Le jour de l'enregistrement de ce site (18 août 2016) j'ai découvert que d'autres sites internet portaient un nom similaire au mien : parisbalades.com, paris-balades.fr, parisbalade.fr. Pour ma part le choix du mot balade au singulier signifie la balade en général, la promenade dans Paris intra-muros et éventuellement extra-muros (les environs de Paris).

L'absence de version anglaise m'a obligé à aborder la conception de ce site sous un angle très épuré pour être compréhensible de tous et toutes. L'accent a donc été mis les photos et la culture musicale française des années 20 à nos jours, le son et l'image étant des langages universels.
Les pages sont en mode "parent" (pages liées entre elles), le pivot étant la page plan du site. À cela s'ajoute une multitude de liens, eux en mode "blank" (page s'ouvrant séparément), souvent en version bilingue, voire plus. En dernier recours le traducteur automatique de Google peut venir à la rescousse.
Malgré la grande taille de la majorité des photos (+ de 1200 pixels), le matériel moderne saura les redimensionner. J'ai fait le test avec une tablette Samsung.

Pour l'instant ce site est en construction, la rubrique quartiers et monuments ne pourra être achevée avant plusieurs mois, la météo en étant la principale raison mais aussi l'heure de la journée, la saison et la disponibilité personnelle.
Les dizaines de titres figurant arrondissement par arrondissement seront complétés de photos au fur et à mesure. Des 80 quartiers (20x4) de Paris, seuls ceux présentant un réel intérêt seront retenus.
D'autres rubriques ne sont pas non plus totalement terminées. Patience donc!

L'actuelle régression du nombre de visiteurs de la capitale ou de sites français célèbres n'est pas dû uniquement à l'insécurité ambiante mais à d'autres paramètres presqu'aussi graves comme la mise en place d'ajouts kitsch (à Versailles, au Mont Saint-Michel, à la Tour Eiffel, ...) altérant gravement le patrimoine et son romantisme initial ou encore une amabilité défaillante, des prix farfelus et j'en passe. Force est de constater que ces gestionnaires improvisés confondent business et respect des arts et traditions. Trop c'est trop et les gens finissent par abandonner face à ces absurdités.
Ce site a donc pour vocation de remettre modestement les choses en place sans mièvrerie ni critique exacerbée. Le Paris poubelle est suggéré plus que montré réellement car ceci est l'affaire de la mairie de Paris. L'accent a surtout été mis sur le beau, le romantique, l'original, enfin tout ce que les autres nous envient. Attention aux projets idiots qui tuent cette atmosphère incomparable. Les tours c'est pour La Défense, pas pour Paris qui a un cruel besoin de verdure. Certains quartiers de Paris devraient être totalement interdits à la circulation.
Durant une dizaine d'années j'ai travaillé en face l'Opéra au 4ème étage plein sud d'un immeuble datant de 1911. C'est là que j'ai pris conscience de la gravité de la pollution due aux automobiles. Lorsque la façade d'un immeuble que je voyais de mes fenêtres était nettoyé, il ne se passait guère plus de deux ans et demi avant qu'il ne faille tout recommencer tellement la crasse avait tout réenvahi. Une horreur! Il serait bon de faire une zone verte autour de l'Opéra. C'est possible.
Néanmoins pour oxygéner Paris il n'y a pas 50 solutions : exceptés les véhicules prioritaires, de livraisons, d'artisans et des riverains évidemment, il faut interdire tous les véhicules à essence et ne donner droit de cité qu'à l'électrique et aux vélos. Le politicien qui osera ça n'est pas encore né quand on voit les mesurettes à problème qui sont prises actuellement.
La gratuité des transports parisiens serait indispensable. Une aubaine pour les touristes! Cette idée a déjà été évoquée maintes fois mais n'a jamais abouti.
Beaucoup de villes pourtant ont déjà opté pour ce système (voir liste au bas de l'article). Tallinn (Estonie), jolie ville médiévale, reste leader à ce jour en Europe. Idem à Budapest et sur tout le territoire hongrois mais à la condition que vous ayez 65 ans minimum et soyez ressortissant de la CEE. Vous devrez alors vous munir de votre carte d'identité pour prouver votre âge en cas de contrôle. Le calcul est excellent parce qu'un touriste qui se déplace est un touriste qui va obligatoirement dépenser.

Que fait Paris pour les parisiens? Il bétonne, il bétonne à gogo à sa périphérie immédiate avec une architecture qui casse l'homogénéité des quartiers (Batignolles, Pont Cardinet); il ne lève même pas le petit doigt pour préserver son patrimoine menacé de destruction comme par exemple l'église gallicane Sainte-Rita dans le XVème arrondissement (construite en 1900 donc avant 1905), ni pour la Samaritaine et autres. L'obsession du moment est "logements sociaux" c'est-à-dire des prises de position grandioses qui laisseront de l'émerveillement dans les consciences, pour sûr. Pas de doute les politiciens nous font rêver. Disons-leur en choeur ce qui est écrit en dessous, mais non pas electro.

m

Certes je reconnais être un peu sévère dans mes observations mais quand même il m'a fallu me tortiller pour prendre certaines photos parce qu'il y avait des poubelles qui traînaient, des tags destructeurs d'harmonie, des immondices, de la saleté, des fils électriques, des peintures de devantures de boutiques écaillées, etc ... sans compter les travaux tout azimut.
Regardez bien l'état de la Fontaine des Innocents à côté du Forum des Halles, celui de la monumentale porte du Palais de Justice de Paris, l'encombrement des quais de Seine (sur la gauche), le bricolage sur une gargouille de l'église Sainte-Eustache (à droite), un câble dans une gaine qui sort de la Bourse de commerce (à gauche), des palissades de travaux alors qu'il n'y a pas de travaux au Louvre (à droite), de la mousse et un élément désajusté sur un des bassins du Louvre (en bas), une bordure de rond-point dégradée devant le Musée des Arts Décoratifs (à gauche), ... ou plus drôle encore, cette barre de cuivre déboîtée sur le tapis rouge du Ritz; curieux pour un des meilleurs hôtels de Paris.
Avec un budget de 9 milliards d'euros Paris pourrait quand même prévenir sa dégradation quoique persiste un énorme problème : tant que des mesures drastiques contre les automobiles à essence ne seront pas prises, le nettoyage de Paris et ses monuments restera un travail de sisyphe.

Paris, en proie à sa perte d'identité due à un multiculturalisme devenu carrément stupide (prenez le RER entre Châtelet-Les Halles et gare du Nord), est en train de se faire "griller" par des capitales européennes bien plus authentiques, du moins pour l'instant, et surtout très attentives à la conservation et restauration de leur patrimoine. Les Anglais, Américains et Japonais déserteurs de Paris s'y ruent actuellement avec en prime l'assurance d'avoir la paix, une pollution moindre et des prix doux. Je crains que Paris ne retrouve jamais la superbe de son passé vu les initiatives grotesques ou pour le moins irréfléchies prises depuis quelques temps. Me trompe-je?

 

 

 

 

p

i